Comment la pandémie grippe les reves


"Il existe une relation claire entre l'augmentation du stress et le manque de sommeil: 53% des personnes souffrant de stress ont eu des difficultés à dormir" affirme le Prof. Bobby Duffy, responsable de recherche du Policy Institutr du King's College. "Pendant le lockdown, la possibilité de faire de petites pennichelles a été considérablement augmentée. Dans le meme temps, cependant, a également augmenté la possibilite d'etre réveillé par de courtes secousses ou des mouvements soudains. De cette facon, le souvenir des reves est maximisé. En fait, nous repos ont également augmenté.

Beaucoup de gens connaissent un nouveau phénomène, connu sous le nom de reves de pandémie.

Selon la recherche, ce que nous voyons dans les reves est connecté à notre esprit pendant la veillée. Nous traitons des souvenirs intenses, des périodes de stress et des émotions pendant la phase REM.

Nos reves sont souvent le fruit d'une sort de rendu de la réalité. Tous ceux qui ont eu l'occasion de travailler dans des situations particulièrement critiques savent que la vie réelle peut également avoir des répercussions sur le repos nocturne.

Il y a ceux qui réussissent à dormir également, en utilisant le sommeil comme moyen de dissuasion pour chasser les pensées et ceux qui, au contraire, ne peuvent pas se détendre à cause des émotions qui envahissent la vie quotidienne. L'incoscient, d'ailleurs, est une découverte continue. Tout comme les reves.